Humus Machine

Humus machine 1
Guilhem Surpas : Textes et Musiques, Chant, Guitare, Accordéon
Guy Bervin : Basse, Arrangements, Direction Musicale
Pascal Sauliere : Trompette, Choeurs, Arrangements
Cécile Douchet : Saxophones, Choeurs
Thibaut Marsan : Claviers, Choeurs, Arrangements
Benoit Sauliere : Batterie, Choeurs, Arrangements

Ces 6 musiciens ont collaboré avec différents artistes, comme Princess Erika ou Les Ejectés,
avant de se retrouver au sein du groupe Humus Machine.
Un projet avant tout humain et positif, puisant son inspiration dans la culture occitane, le reggae, la chanson à texte et le rock. 

Une reprise de Bob Marley (en occitan !) ou encore une autre en catalan du groupe Dusminguet,
se mêlent à un répertoire de créations engagées, que le groupe distille sur scène avec une véritable énergie de partage.
Sur une rythmique énergique, soutenue par une section cuivre​ percutante, laissez-vous emmener dans la danse.

HUMUS : nm (latin humus, sol) Matière colloïdale du sol issue de la décomposition et de la transformation chimique et biologique des débris végétaux (def. Larousse)
MACHINE : nf (latin machina, du grec mêkhanê, engin) Appareil ou ensemble d'appareils capable d'effectuer un certain travail ou de remplir une certaine fonction, soit sous la conduite d'un opérateur, soit d'une manière autonome.

Mise en relation de deux termes représentant la tradition et la modernité. L’humus pour une tradition occitane vieille de plus de mille ans, une culture terrienne dont tout le Périgord rural est empreint (noms de lieux, de familles, etc). La machine pour la modernité, le progrès dans lequel nous évoluons aujourd’hui, et par le prisme duquel nous envisageons la culture occitane : nos chansons sont le reflet de la société dans laquelle nous vivons, et de la manière dont nous nous y exprimons : en français et en occitan.

Sous la direction artistique de Guy Bervin (bassiste travaillant notamment avec Billy Obam ou Princess Erika), l'accordéon et les chants de Guilhem Surpas (co-fondateur des groupes Almacita et Mena Bruch) se posent sur le groove enlevé de musiciens aux parcours éclectiques : Pascal Saulière, trompettiste (il compose et joue avec Les Ejectés), Benoît Saulière batteur (professeur pour le Conservatoire de la Dordogne), Cécile Douchet au saxophone (fondatrice du groupe Akan Khelen) et Thibaut Marsan aux claviers (compositeur du MovieJazzProject).

Les textes écrits et chantés par Guilhem Surpas, en français et occitan, parsemés d'anglais et d'espagnol, traitent de thèmes d’actualité comme les dérives de la rentabilité au travail dans Camina ou l’accueil des réfugiés dans No tenemos tiempo. Ils racontent aussi les rêves, l’amour et la liberté.
Le premier album a été enregistré à l'automne 2018 au Shaman Studio de Bordeaux par Leroy Chambers. Le titre "La vie est belle" est chanté en duo avec Françoise Chapuis des Femmouzes T.

Notre vision du monde est bercée par la diversité : Comme en agriculture, elle est essentielle, la monoculture nous mène à un appauvrissement des sols et conduit à un désastre écologique. Idem pour la mono culture américano-française, qui mène à l’appauvrissement de la pensée et de l’ouverture culturelle. La démarche d’Humus Machine est de puiser dans les ressources que nous avons sous nos pieds (langues, traditions) et de s’en nourrir pour parler du monde d’aujourd’hui.

Album Humus Machine

Lien Site Humus Machine !